D’Alep à Neuchâtel

La marque Ô’lys a été créée par Hadi Aljundi, un chimiste syrien, diplômé de l’université de Damas, habitant Neuchâtel (Suisse).

Fondée, il y a 12200 ans, Alep est l’une des villes les plus vieilles du monde. Son souk est même considéré comme le plus ancien que l’on connaisse. Située au nord de la Syrie, Alep était une étape importante sur la Route de la soie, ainsi qu’une ville stratégique entre l’Orient et l’Occident. C’est également l’un des berceaux du savon.

Notre atelier se trouve dans la région d’Alep, où l’on fabrique aujourd’hui encore le savon selon des recettes ancestrales en utilisant uniquement des ingrédients naturels. Autour de la fabrication du savon, les Alepins, puis les autres Syriens, ont développé un artisanat d’articles de toilette utilisés dans les hammams.

Notre philosophie

Les objectifs d’Ô’lys

  • Revenir à une vie plus saine et profiter de ce que la nature offre, sans utiliser de produits chimiques, potentiellement nocifs pour la santé.
  • Respecter la nature qui nous offre ses bienfaits, en utilisant uniquement des emballages en carton recyclé. On économise ainsi la matière première et on diminue la production de déchets.
  • Conserver le patrimoine de la Syrie en matière d’artisanat et de fabrication de savon en valorisant le savoir-faire traditionnel de ses habitants.
  • Créer des emplois dignes pour des familles syriennes précarisées par la guerre. On espère ainsi contribuer à redonner un peu d’espoir et de vie à ce pays.

Notre savoir-faire

Dans notre laboratoire de Neuchâtel, nous testons les produits élaborés selon des recettes anciennes pour en garantir la qualité. Nous en créons également de nouveaux produits, toujours dans le respect de la tradition.
Nos recettes sont ensuite envoyées à notre expert, Muhammad Alaswad, en Syrie qui se charge de la fabrication de nos produits.

La naissance d’Ô’lys

A mon arrivée en Suisse, j’ai cherché une activité professionnelle valorisant mes compétences. Je me suis progressivement rendu compte de l’intérêt des Suisses pour les cosmétiques naturels, tels les savons d’Alep. Malheureusement, en raison de la guerre en Syrie, il était devenu difficile d’en trouver. J’ai alors imaginé différentes recettes de savons et les ai envoyées à un collègue syrien. Ce dernier a créé un atelier traditionnel à Hama, non loin d’Alep, pour y fabriquer du savon à partir d’huiles sélectionnées avec soin.

Retrouver une activité professionnelle en partant de zéro dans un pays étranger n’est pas facile. Heureusement, j’ai pu compter sur l’enthousiasme d'un de mes amis suisses. L’entreprise Ô’lys est ainsi devenu le projet de deux personnes en Suisse et de plusieurs autres en Syrie. Les produits O’lys sont imaginés en Suisse à partir d’anciennes recettes syriennes et de mélanges que je crée. Les savons sont ensuite fabriqués en Syrie selon des méthodes traditionnelles, puis exportés en Suisse, où on les trouve dans les commerces spécialisés et à nos stands sur les marchés.

Pour O’lys

Hadi Aljundi